5 règles pour faire une critique constructive dans ton couple

5 regles pour faire une critique constructive dans ton couple blog

Ça, c’que ça veut dire c’est : qu’il y a une façon de bien dire les choses. Personne n’aime être critiqué, car cela peut être blessant, pris personnellement ou interprété comme une attaque ! Voici 5 règles pour faire une critique constructive dans ton couple. Tu augmenteras ainsi tes chances pour que ta critique soit entendue et bien reçue. 🙂

Règle 1

La critique constructive doit toujours être désirée ! Rares sont les gens qui apprécient les critiques ou conseils non sollicités. Il y a deux conditions pour savoir si ton/ta partenaire est prêt(e) à recevoir ton commentaire :

  • Il l’a demandé de façon claire en disant par exemple : « j’aimerais savoir ce que tu penses de…. » ou « quel est ton opinion sur… ».
  • Tu lui as demandé la permission avant de donner ta critique constructive en disant par exemple : « est-ce que je peux te donner mon avis sur… » ou « est-ce que tu veux savoir ce que je pense de… ».

Donc, la première règle de la critique constructive est de demander la permission et de s’assurer que l’autre a la volonté de recevoir ton message.

Règle 2

La critique constructive est une opinion personnelle ! Ce n’est pas une vérité, ce n’est qu’un point de vue, qu’une façon de penser et de ressentir les choses : la tienne ! Pour adoucir la critique constructive, la suggestion est donc de parler au « JE » ou au « MON », c’est-à-dire d’émettre de façon claire qu’il s’agit de ta façon de voir les choses en disant par exemple : « MON opinion est… » ou « MON point de vue sur le sujet… » ou « ce que J’en pense est… » ou « JE crois que… », etc.

Donc, la deuxième règle est de parler au « JE » ou au « MON ». Cela permet de ne pas imposer ton point de vue, mais de l’apporter simplement comme une opinion, comme TON point de vue.

Règle 3

La critique doit être constructive ! C’est-à-dire qu’elle ne doit pas être négative, écrasante ou méprisante. Elle doit permettre de construire quelque chose, d’apporter un changement positif. Pour ce faire, elle doit être basée sur des faits concrets, sur des comportements. Un comportement est une manière de se comporter, ce sont des actions ou réactions objectivement observables. Exemples de comportements (ce que l’autre FAIT) :

  • lorsque tu dis que je conduis mal
  • lorsque tu remplis le lave-vaisselle en commençant par les grandes assiettes
  • lorsque tu consommes trop d’alcool

L’erreur est d’orienter la critique sur la personne, sur son attitude, ce qui est trop vague et inconstructif. Exemples de critiques orientées sur la personne (à éviter) (ce que l’autre EST) :

  • tu es chialeux
  • tu es paresseux
  • tu es alcoolique

Donc, la troisième règle est d’orienter la critique sur le comportement en parlant de ce que l’autre fait et non sur ce que la personne est ! Sinon une attaque personnelle sera perçue et déclenchera les 4 Pirates de la Communication (voir la vidéo des 4 Pirates de la Communication ou lire l’article des 4 Pirates de la Communication).

Règle 4

Utiliser la formule du commentaire sandwich en y ajoutant le pouvoir des mots « ET » et « MAIS ». Voici la formule en question :

fleur ET roche, MAIS fleur = besoin

Une fleur est un compliment ou quelque chose de positif que l’on reconnait chez l’autre en lien avec le sujet de la critique. La première fleur permet à la personne de voir qu’elle est reconnue positivement et elle crée de l’ouverture. Si l’on fait suivre la première fleur d’un « MAIS », cela va la diminuer, puisque le « MAIS » diminue ce qui précède. Il est donc important d’utiliser le « ET » après cette première fleur pour ne pas enlever de valeur à celle-ci.

Après le « ET », on ajoute la roche. Cette roche représente la critique qui doit respecter les règles 1 à 3. C’est ici que l’on profite du caractère adoucissant du « MAIS » pour adoucir la roche (la critique).

On termine la formule avec la deuxième fleur afin de permettre une finalité positive, surtout que l’on a tendance à retenir la dernière chose qui a été dite.

Pour être orienté sur la solution dans le futur, on peut ajouter le besoin. Un besoin est toujours positif (pas de ne pas) et il n’est jamais exigé, juste nommé.

Voici l’exemple de la critique constructive que nous avons utilisé dans la vidéo (voir la vidéo du policier de la critique) sur le sujet : « Mon amour, j’adore quand tu cuisines et en même temps je trouve ta soupe un peu trop salée dès fois, mais j’aime le temps que tu mets à faire une recette, j’ai juste besoin de mettre moi-même le sel dans ma soupe, est-ce possible ? 

En plus d’adoucir la critique, voir deux positifs pour un négatif dans la formule permet même à celui qui donne la critique d’apprécier davantage son partenaire. La personne qui reçoit la critique enrobée de deux fleurs sera plus disposée à considérer la critique et à l’entendre.

Règle 5

Être honnête ! Chaque fleur offerte, chaque compliment donnée doit être honnête ! Rester vrai et entretenir une communication authentique est une base nécessaire à tout couple heureux. L’honnêteté entretient la confiance mutuelle entre les membres du couple.

Résumé des 5 règles pour faire une critique constructive dans ton couple

Pour donner une critique constructive à l’être aimé sans le blesser il faut :

  1. donner des critiques sollicitées
  2. parler au « JE » ou au « MON »
  3. orienter la critique sur le comportement et non sur la personne
  4. utiliser la formule fleur ET roche, MAIS fleur = besoin
  5. être honnête

Nous te souhaitons un monde remplie de critiques constructives qui te permettront d’améliorer et bonifier ta vie amoureuse…

À bientôt !

signature en duel ou en duo valerie sentenne sexologue coach de couple stephane lecault videaste gars normal
Valérie Sentenne, sexologue spécialisée en coaching de couple
Stéphane Lecault, vidéaste et gars normal

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *