Ça, c’que ça veut dire c’est: qu’il y a un «clash» entre le fantasme de l’arrivée d’un bébé et la réalité. Ce «baby-clash» génère une réelle crise de couple après la naissance du bébé.


Avant l’arrivée de l’enfant, le couple avait trouvé un équilibre, une façon de vivre, de faire et d’être ensemble. L’arrivée d’un bébé est un réel bouleversement à l’équilibre conjugal déjà fragile. Il s’agit d’une période de continuelle adaptation et de réadaptation à chaque étape du développement de l’enfant. Bien que certains couples réussissent à vivre cette tempête dans la complicité, tous les couples vivent un chamboulement majeur et doivent accepter le bébé et sa réalité pour accueillir les situations imprévues au fur et à mesure qu’elles apparaissent.

La tempête du «baby-clash» peut débuter à différents moments selon les couples:

  • Pour certains, la crise commence dès l’étape de la conception. La sexualité prend un nouveau sens. Une pression d’être fertile peut se faire sentir en plus du stress généré lorsque le couple ne tombe pas enceinte ou fait face à un processus de fertilité.
  • Pour d’autres, le moment où la tempête peut s’amorcer est lors de la grossesse. Cela dépend de la quantité et de l’intensité de certains symptômes tels que les nausées, la baisse ou hausse de libido, les changements corporels, etc. Certaines femmes vivent des grossesses très faciles, d’autres très difficiles. Ce qui a été un «clash» pour nous deux (Steph et Val) est le fait que nous avions deux façons complètement différentes de vivre la grossesse et de voir l’arrivée du bébé. Voici une vidéo humoristique qui met en lumière ces différences majeures (clique ici).
  • Il y a aussi le retour à la maison avec le nouveau-né, soit les premières semaines et mois avec bébé. Fatigue extrême, «baby-blues» ou dépression post-partum, besoins de bébé au détriment des siens et de ceux de son couple, quasi-absence de sexualité, différentes façons de voir l’éducation, arrivée de nouveaux conflits, irritabilité créant une communication remplie d’attaques ou de reproches, maman qui veut tout faire à sa manière et qui accuse papa de ne pas être assez présent, papa qui ne prend pas assez de place ou qui ne soutient pas maman comme elle le voudrait, maison bordélique, manque de temps, routine chambardée, nouvelles responsabilités financières, apprentissage du rôle de parents, peurs et stress face à la santé et sécurité de bébé, etc. Les exemples ne manquent pas pour décrire tous les défis que constitue cette étape dans la vie d’un couple.

Au moment d’écrire cet article, nous (Steph et Val) sommes en plein milieu de cette tempête conjugale, avec un nouveau-né d’un mois à la maison. L’accouchement a été éprouvant (36 heures de travail qui s’est terminé en césarienne – voir la deuxième partie de la vidéo) et le retour à la maison très difficile. La fatigue était extrême et tout était à apprendre (allaitement, soins au bébé, gestion de la nouvelle dynamique à trois, etc.). Même avec tous nos outils, la situation était plus difficile que nous l’avions envisagée. De plus, nous avons accouché en plein coeur de la crise du Covid-19 (printemps 2020), ce qui a fait subir à notre couple une double tempête. Nous sommes passé au travers une panoplie d’émotions (grande joie, anxiété, tristesse, colère, désespoir, émerveillement, etc).

C’est après un premier mois que les choses se sont stabilisées et qu’une semi-routine a commencé à s’installer. L’oeil de la tempête semble passé pour nous, mais elle n’est pas encore terminée et nous ne savons pas quand elle finira! Si tu es dans la même situation, voici ce qui nous a permis de traverser cette crise de couple après bébé et préserver notre projet conjugal si précieux pour nous et notre famille:

NUMÉRO 1: C’EST TEMPORAIRE

Il existe plusieurs tempêtes conjugales, c’est-à-dire des événements qui chamboulent l’équilibre établi dans le couple. Ce n’est pas le temps, lors d’une tempête, de remettre son couple en question. Être déstabilisé, inconfortable, triste ou frustré est normal lors de cette période d’adaptation. Il faut donc se rassurer et savoir que la grossesse et l’ajustement à la vie à trois (ou plus s’il y a déjà des enfants) sont temporaires. Cela prend habituellement de quelques semaines à quelques mois après la naissance de bébé avant de retrouver un nouvel équilibre conjugal et familial.

Conseil 1:

Rester concentré sur l’adaptation à la nouvelle situation un petit pas à la fois et accepter que le couple soit temporairement perturbé. Si tu souhaites remettre ton couple en question, attends au moins l’anniversaire d’un an du bébé et envisages peut-être de consulter un coach conjugal avant de prendre une décision, ton enfant mérite bien cela!

NUMÉRO 2: TRAVAILLER EN ÉQUIPE

Les forces et préférences des parents sont complémentaires, il est bon de faire équipe! Cesser de vouloir transformer l’autre en un doublon de soi-même et reconnaître la richesse de ses différences.

Conseil 2:

Nommer trois forces ou qualités de chacun et être reconnaissant de comment les deux parents contribuent au bien-être du bébé, du couple et de la famille.

NUMÉRO 3: SAVOIR COMMUNIQUER DANS LE RESPECT ET GÉRER LES CONFLITS

Les conflits représentent les différences entre les deux partenaires du couple, selon leurs éducations et expériences distinctes. Que ce soit face à laisser ou pas bébé pleurer, le cododo, l’allaitement versus le biberon, rester à la maison ou l’amener à la garderie, jusqu’à la façon de changer une couche ou d’attacher un banc d’auto, tout peut devenir une source de conflit.

Conseil 3:

Avoir une communication dans le respect en évitant d’utiliser les 4 Pirates de la Communication et en désamorçant les escalades conflictuelles. Ensuite, reconnaître le besoin de chacun pour trouver des ententes à double gagnant ou des compromis.

NUMÉRO 4: PRENDRE SOIN DE SON COUPLE

Oui! Nous avons nous-mêmes oublié notre couple pendant quelques semaines et c’est normal. Mais si on oublie son couple trop longtemps, il va finir par disparaître. C’est ainsi que des amoureux deviennent des colocs et que des colocs deviennent des ex. Puisque personne ne choisit de mettre un enfant au monde pour se séparer, il devient primordial de s’occuper de son couple. Puisque l’énergie et le temps sont limités pendant cette période, il faut le faire de façon simple, rapide et efficace.

Conseil 4:

Parler le langage d’amour de son partenaire chaque jour, planifier de petites attentions pour raviver la flamme et faire des dépôts dans le cochon affectif du couple.

NUMÉRO 5: PARTAGER DE L’AFFECTION POUR ÉVENTUELLEMENT REPRENDRE UNE SAINE SEXUALITÉ

Que ce soit un accouchement par voie vaginale ou par césarienne, le corps de maman doit guérir après un accouchement. De plus, si elle allaite, savais-tu que les hormones sécrétées sont «anti-libido»? Si l’on ajoute la fatigue, le stress, le «baby-blues» ou dépression et les tensions générées par les conflits conjugaux, il est tout à fait normal et même évident que la sexualité en soit grandement affectée.

Conseil 5:

Accepter qu’il soit normal que le désir et les activités sexuelles diminuent pour un certain temps, mais ne pas abandonner la sensualité dans le couple. Partager des moments d’affection au quotidien pour maintenir une connexion physique ensemble. Il peut s’agir de s’embrasser, se masser 5 minutes, se coller, se tenir la main, se flatter les cheveux,  etc. Une fois prêt, le couple pourra alors se réserver un moment à l’agenda, peut-être même faire garder bébé, pour se minoucher et redevenir des amants.


Un nouveau bébé ne rapproche peut-être pas les parents, mais ça donne certainement un nouveau sens au couple. Un lien de coparent est maintenant créé, l’important est qu’il ne soit pas au détriment des liens d’amitiés, d’amoureux et d’amants qui, espérons-le, précédaient le grand événement.

Il ne faut pas oublier que le couple est le pilier de la famille. Si le couple tombe, l’intégrité de la famille est à risque. Prendre soin de son couple = prendre soin de sa famille = prendre soin de son bébé. Et n’oublie pas que pour prendre soin de son couple, il faut d’abord prendre soin de soi!

Pour réussir à combler tous ces besoins, Valérie a créé une échelle pour savoir quoi prioriser. C’est un peu comme la pyramide de Maslow, l’idée est de répondre aux besoins de base avant de monter dans les lignes de besoins. Voici en exemple l’échelle des priorités de Valérie pendant cette période. Bien évidemment, nous avons tous une échelle de besoins propres à nous, à toi de t’amuser à faire la tienne.

En première ligne: les besoins physiologiques

Cela peut sembler particulier, mais le simple fait de réussir à dormir (un bon trois heures), manger et se doucher avec un nouveau-né est déjà tout un défi! Ensuite, Valérie a ajouté l’exercice (faire une promenade de 25 minutes par jour) et le ramassage (avoir une maison relativement rangée).

En deuxième ligne: les besoins de sécurité financière

Il s’agit de maintenir les activités professionnelles à flot. Étant une entrepreneure et gestionnaire de trois entreprises, un congé de maternité total n’a pas été considéré par Valérie. C’est donc une fois les besoins physiologiques d’elle-même, de bébé et de la famille répondus qu’elle réussit à mettre une à deux heures par jour à la gestion de ses entreprises et à la création de contenu, comme cet article.

En troisième ligne: les besoins personnels, du couple et de la famille

C’est ici, trois semaines après l’accouchement, que Valérie ajoute des dépôts hebdomadaires dans son propre bien-être, dans le bien-être de son couple et de sa famille. Elle prend soin d’elle en s’accordant une sieste lorsque bébé dort une fois de temps en temps en après-midi. Elle prend soin de son couple en faisant des dépôts régulièrement comme de remercier Stéphane pour son implication, s’efforcer d’être de bonne humeur et de bonne compagnie, avoir une communication positive et parler le langage d’amour de Steph qui est l’affection (lui donner un bisou au passage, lui flatter le dos le soir, etc.). Les dépôts dans la famille se font lors d’activités communes avec maman, papa et les trois enfants. Pour le moment, il s’agit d’écouter une série télé ensemble, c’est l’activité qui est la plus simple et qui se fait bien en allaitant!

En quatrième ligne: les besoins d’accomplissement et de croissance professionnelle

Il s’agit de faire avancer les entreprises, Valérie n’est pas encore rendue à ce stade. Elle espère y arriver bientôt, lorsque bébé aura une routine plus stable et que ses boires seront moins longs et plus espacés.

En cinquième ligne: les besoins de plaisir et de divertissement

Cette ligne de besoins est vue par Valérie comme étant possible lorsque la routine sera bien établie et plus prévisible. De plus, la crise du Covid-19 devra éventuellement prendre fin permettant de retrouver une façon de vivre plus libre.


Conseil en bonus: aller chercher de l’aide

Pour nous, c’est la maman de Valérie qui nous a le plus aidé en faisant les courses et la cuisine. Cela a été très précieux et absolument nécessaire. Valérie a aussi passé du temps au téléphone avec des copines qui ont apporté supports et conseils. Elle a aussi trouvé une marraine d’allaitement pour la soutenir dans ce nouveau défi. Il n’y a que du bon à se faire aider et une grande maturité à demander cette aide lorsqu’elle est nécessaire.

Si tu as besoin de soutien professionnel durant cette tempête, n’hésite pas à aller chercher de l’aide, des conseils ou du soutien. L’un de nos coachs de couple pourrait certainement t’accompagner dans ce temps de grands changements et d’adaptation.

Nous offrons aussi un cours de base sur le couple ainsi qu’un cours de base sur l’amour de soi pour apprendre à s’occuper de soi et de son couple à tout moment.

Alors voilà, à bientôt!

signature en duel ou en duo valerie sentenne sexologue coach de couple stephane lecault videaste gars normal

Valérie Sentenne | B.A. en sexologie • Coach conjugale • Enseignante certifiée PNL
Stéphane Lecault | Réalisateur • Producteur • Gars normal



infolettre inscription en duel ou en duo valerie sentenne intello sexologue coach de couple stephane lecault artiste videaste abonne chaine youtube en duel ou en duo valerie sentenne sexologue coach de couple stephane lecault videaste photographe



0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *